L’index, terrain de jeu artistique

Au 42 de la rue Lepic, se trouve un endroit que ni vous, ni nous, ni même eux n’avez imaginé!

L'INDEXEspace créatif

L’index pour les intimes, car même si ce nom nous semble à tous familier, il s’agit bien d’un espace créatif intime encore méconnu; un loft enchanté ou se mêlent tout les arts.

Un soir du mois de Mars, The Parisian Post est convié à un live du groupe Inlandsis (electro abstract très sympa) accompagné d’une installation vidéo.

Nous nous rendons à l’adresse indiquée. Mais en arrivant devant la porte du numéro 42, surprise, pas d’interphone, pas de de pancarte ni d’information sur la soirée. Nous décidons d’interroger la Pomponnette (le bar d’à côté) qui ne connais pas non plus ce lieu, décidément, de plus en plus mystérieux.

Heureusement nous avons un numéro de téléphone que nous appelons et hourra la poste du 42 s’ouvre devant nous. Nous apprendrons plus tard que si nous n’étions pas en retard, nous aurions été accueillis avec les autres invités.

copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved
copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

Derrière la porte se trouve un escalier qui nous amène à un chemin traversant les habitations surplombant les commerces de la rue le pic. Drôle de sensation de découvrir cette allée aux lampadaires typiques de Montmartre menant tantôt sur le pas d’une maison, tantôt vers un point de vue sur les toits de Paris. Au fur et à mesure de notre progression, de plus en plus de monde apparaît, une musique enchanteresse se fait entendre à travers la fumée des quelques cigarettes des invités heureux d’être venu échanger dans un lieu atypique. La dernière porte en face, c’est donc l’Index !

Charmant accueil de Pascal et Olga (eux), à qui nous donnons notre participation « libre mais nécessaire » (nous étions 2 et avons participé à hauteur de 5 € chacun).  Impatients, nous pénétrons dans ce que l’on peut appeler un loft, une galerie, un terrain de jeu artistique !

L’espace principale est un grand rectangle blanc (voir photos ci-dessus), que l’on imagine ultra lumineux de jour grâce à sa verrière qui court sur toute la longueur de la pièce. Pas évident de se frayer un passage parmi les gens assis par terre ou sur les marches de l’escalier/passerelle qui domine le fond de la galerie. Nous profitons de l’installation, un verre à la main, ambiance décontractée.

Plus tard nous nous rapprochons de l’entrée pour faire une pause et essayer de capter l’un d’eux pour récupérer des informations sur l’histoire de la création d’un tel lieu.

La discussion se lance se lance sur l’origine du projet:

copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved
copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

The Parisian Post (TPP) – Qu’est ce que ce l’index?

Pascal – A l’origine, c’est d’abord notre lieu de vie et le terrain d’expression d’Olga (peintre figuratif). Puis, l’idée d’ouvrir nos portes aux artistes (peintre, sculpteur, plasticien, musicien etc.) s’est fait naturellement et un peu par hasard.

Olga – Un ami m’a demandé s’il pouvais donner un concert ici. A partir de là, les choses se sont enchaînée; et puis ça nous plaisait vachement ce concept de pouvoir recevoir des gens, de faire partager de l’Art en général.

TPP – Qu’elle est la vocation de l’Index?

Olga – C’est d’offrir une alternative aux artistes.  On se rend compte que pour les artistes le circuit est assez fermé. Pour les musiciens, quelles sont les possibilités à part jouer dans les bars ou dans une grande salle? On expose pas mal de jeunes artistes et c’est vrai qu’il sont à la recherche de lieu comme l’Index car être exposé dans une galerie c’est extrêmement compliqué aujourd’hui.

Pascal – Ce soir, le groupe Inlandsis était à la recherche d’un lieu pour  lancer son album. Nous avons écouté sa musique, nous avons bien accroché. Le groupe était à la recherche d’un vidéastes pour accompagner ses musiques. Nous avions déjà travaillé avec des vidéastes et donc le liens s’est fait très naturellement.

copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved
copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

TPP – Pour nos lecteurs/artistes qui pourraient être séduit par l’Index, quelles sont vos « exigences artistiques » ?

Pascal – Ce ne sont pas vraiment des « exigences artistiques » dans le sens ou nous accueillons des performances qui correspondent à la philosophie du lieu, lui-même axé sur l’Art contemporain en général. Nous avons une ligne qui permet à l’Index d’être reconnu dans le champs de l’Art contemporain. Depuis septembre 2012, nous avons des événements régulièrement, deux fois par mois, et nous essayons de marier expo et concert. Généralement nous essayons de faire des expositions courtes sur 3 jours avec un vernissage le jeudi, puis le samedi nous faisons venir des musiciens. C’est aussi la rencontre de deux publics qui nous semble intéressante.

TPP – Merci beaucoup pour votre accueil et votre gentillesse, bravo et bonne continuation à l’Index.

—————————————————————————————————————————————————–
Actu, info & contact: 
In Gowan Ring (performing « The Glinting Spade ») + Goodbye Ivan – Vendredi 24/05 à L’Index
—————————————————————————————————————————————————–

Propos recueillis par Syrah et Fred, pour The Parisian Post. L’utilisation de certaines photos figurant dans cet article a été possible avec l’aimable autorisation de l’Index.

2 réflexions sur “L’index, terrain de jeu artistique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s