La Barbière de Paris

CP Rasage vapeurWEB.pdfIl est une boutique chaleureuse et accueillante devenue l’endroit idéal, et aussi très tendance, où il est bon de venir se faire coiffer, couper, épiler, entretenir, peigner, tailler, masser, tondre, raser, sculpter, structurer, conseiller, maquiller, lisser, démêler, brosser, la barbe et la moustache!

C’est en 2000 qu’elle ouvre ses portes et 13 ans plus tard La Barbière de Paris est une véritable institution. Pour vous, nous avons passé la porte et c’est une leçon de poils et d’histoire que nous vous racontons aujourd’hui.

Acte I – Les lumières se sont posées sur le 14 rue Condorcet

DSC02541 copie
Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

Sarah Daniel Hamizi sait très vite qu’elle deviendra barbière. Vers l’âge de douze ans, elle est de plus en plus fascinée par le rituel quotidien de son grand-père faisant « crisser la peau » au passage du coupe-choux sur ses joues.

BAC, CAP, BP, une année d’esthétisme et Sarah peut enfin se former auprès de ceux qui détiennent le savoir-faire, deux salons spécialisés existent alors à Paris, et lui permettent d’affûter sa technique de coiffure, de rasage et de taille.

Fine observatrice, elle prend vite conscience de l’importance de la maitrise de l’outil mis au service de la technique. Elle qui a fait ses armes en famille (pères, frères, oncles, grand-père), répétant chaque geste encore et encore, est devenue experte dans l’utilisation de chaque outil en fonction des différentes morphologies.

Son sens de l’écoute fera la différence. Quand elle comprend que la préparation de la peau peut épargner un rasage douloureux, elle imagine un rasage à la vapeur unique en son genre pour venir en aide aux peaux trop sensibles pour un rasage traditionnel.

Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved
Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

Acte II – Besoin immédiat de techniques et de formation

DSC02543 copie
Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

Délaissé pendant près de trente ans, le savoir-faire a petit à petit disparu. Deux raisons peuvent expliquer ce phénomène selon Sarah : l’arrivée du grattoir Gillette, qui a profondément simplifié les habitudes de rasage, et sans doute aussi l’apparition du VIH. Les gens n’osaient plus côtoyer les salons par peur d’être contaminés.

Aujourd’hui, l’enjeu est dans l’enseignement. À quand un centre de formation dédié aux poils ?

Tendance de fond, les femmes sont les principales prescriptrices. Elles trouvent l’adresse sur internet et incitent leurs hommes à prendre rendez-vous. « J’accueille régulièrement des mamans quarantenaires qui débarquent au salon avec leur fils venu faire leurs premiers pas dans l’apprentissage des techniques de rasage », nous confiait Sarah.

Acte III – Les hommes ne pleurent pas, les moustachus, si !

Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved
Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

Le rendez-vous est pris. C’est avec un peu d’appréhension que nous poussons les portes de La Barbière de Paris, ce mercredi 6 novembre à 19h. Il faut dire que c’est une grande première !

Accueil souriant, Sarah m’invite à m’installer dans un des fauteuils rétro très confortable. Nous passons quelques minutes à discuter de mon diagnostic morphologique, psychologique et médicamenteux. Ça peut sembler étrange de prime abord, mais en fait c’est assez simple et très rassurant. D’autant plus que le premier contact avec ses mains vient confirmer une maitrise parfait de son rapport au visage.

La phase d’épilation, à la cire, puis à la pince, bien qu’annoncée en préambule des soins, nous à laisser avec quelques souvenirs sur le contour des narines heureusement très vite oubliés car Sarah intervient avec une précision chirurgicale, une attention de tous les instants et une maitrise remarquable. Nous y sommes d’ailleurs retournés depuis.

Si la perfection n’existe pas, La Barbière de Paris et son équipe s’en approchent dangereusement. Adresse, précision, outils affûtés, le tout assorti d’une hygiène irréprochable, un détour par la barbière de Paris et vous voilà, différent !

Acte IV – Demain sera mi-homme mi-novembre

Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved
Copyright © 2013 Frédéric Ponticelli all rights reserved

Bercée toute son enfance par le son du coupe-choux remontant les joues de son grand-père et par le parfum des oliviers de Kabylie, le chemin qu’a suivi Sarah a été celui du talent au service de l’exigence, et surtout du conseil. Devenue l’héritière d’un très ancien savoir-faire, l’avenir n’a jamais été aussi florissant. Témoin de premier plan d’une époque marquée par le retour des barbes et moustaches, La Barbière de Paris a décidemment un rôle à jouer dans nos vies emmenées par l’effervescence d’un art montant où tout reste à (re)faire.

Phénomène artistique, hommage à la Beat Génération et au « King of the Beats », phénomène de mode dont les hipsters portent fièrement la toison, phénomène de société avec le mouvement Movember qui en a fait son étendard, la barbe est le nouvel accessoire des soirées chics et branchées de la capitale. Suivez le mouvement, courez chez La Barbière de Paris

FIN

12santa

Propos recueillis par Syrah pour The Parisian Post.

Photos par Fred, avec l’aimable autorisation de La Barbière de Paris, tous droits réservés.

Illustration de Geoffrey Guillin

Remerciements tout particuliers à Mf et Baya Press

———————————————————————– > L’indispensable guide pratique

En 2013, La Barbière de Paris publie Barbes et Moustaches : Comment les tailler au poil ! chez LAROUSSE, petit livre sympa, claire et ludique où elle décrit de manière très précise tout ce qu’il faut savoir pour couper sa barbe et quels sont les outils nécessaires. Défrichant ainsi une discipline que l’on pense tous connaître alors que…

IMG_5865Capture d’écran 2013-11-25 à 01.06.13

———————————————————————– > Infos pratiques

La barbière de Paris
14 Rue Condorcet, 75009 Paris
75009 Paris
Tél. 01 45 26 92 45.
Sur rendez-vous, du mardi au vendredi de 09h00 à 20h30
et le samedi de 09h00 à 18h30.

Une réflexion sur “La Barbière de Paris

  1. fraccola marion dit :

    le parisianpost continue son exploration des métiers insolites à travers les portraits chics de ses protagonistes. belle découverte, merci à vous… LF

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s