Réforme de l’éducation : pourquoi il est devenu plus facile d’apprendre les uns des autres

Sylvain FraccolaAlso available in EnglishPar Syrah pour The Parisian Post

EPO image coverIl est évident que les réformes de l’éducation peuvent offrir des avantages considérables, dans la mesure où pour beaucoup, les études sont considérées comme la solution à de nombreux problèmes.

Pour les dirigeants en revanche, cela peut être perçu comme un exercice difficile. De fait, la mise en œuvre de changements de politique ambitieux en vue d’améliorer l’efficacité ou de réduire les coûts peut se heurter à la résistance des citoyens et constitue un équilibre difficile à atteindre.

Les Perspectives des politiques de l’éducation de l’OCDE ont pour objectif de tirer profit de l’expérience des pays en matière d’éducation. Les leçons et les réflexions tirées des réformes entreprises dans le secteur éducatif offrent aux dirigeants une vue d’ensemble des initiatives lancées dans d’autres pays et de leurs réussites particulières.

Depuis début 2012, la série de l’OCDE intitulée Perspectives des politiques de l’éducation a produit neuf profils par pays sur l’Australie, le Chili, la Finlande, l’Irlande, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, la République Tchèque et la Turquie. « Nous publions aujourd’hui quatre nouveaux profils, sur l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne et la France, et nous pensons que l’analyse des politiques adoptées pour répondre aux défis qui se posent dans ces pays va inspirer d’autres réformes dans d’autres pays », précise Beatriz Pont, chef de ce projet.

Chaque membre de l’équipe a choisi une réforme illustrant les raisons pour lesquelles la politique éducative est au cœur de toute amélioration. Quoi de mieux pour comprendre que de lire ce qu’en pensent les membres de l’équipe ?

Soumaya, Maroc

« L’installation de technologies de l’information et des communications (TIC) à l’école est devenue une nécessité. Les TIC sont l’un des éléments qui permettent de renforcer l’égalité des chances entre des élèves de milieux socioéconomiques différents et de les préparer aux environnements à forte composante technologique auxquels ils seront confrontés dans la vie active.

En Espagne, le ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sports élabore un nouveau plan sur les TIC à l’école (Plan de Cultura Digital en la Escuela), qui va améliorer l’accès des établissements scolaires à internet, permettre la création de ressources éducatives en libre accès et améliorer les compétences numériques des enseignants. »

Beatriz, Espagne

« En Allemagne, le soutien et l’intégration des élèves issus de l’immigration posent problème. Selon l’enquête PISA 2012, 13.1 % des élèves allemands de 15 ans sont issus de l’immigration, soit plus que la moyenne de l’OCDE (11.2 %), et ils obtiennent 54 points de moins en mathématiques que les élèves autochtones.

Le Plan d’action national sur l’intégration (NAP-I; 2011) est une initiative commune des Länder et de l’État fédéral, qui fixe des objectifs concrets sur le cadre général, les périodes de transition, le soutien individuel et la qualité de l’enseignement, et qui porte sur l’ensemble de la scolarité, depuis l’éducation préscolaire jusqu’à l’enseignement supérieur et la formation continue. »

Sylvain, France

« Le système français doit réduire le poids des inégalités sociales, lesquelles expliquent le recul de ses performances globales. Les résultats des jeunes de 15 ans en mathématiques ont diminué de 16 points de pourcentage entre 2003 et 2012, faisant passer la France du groupe des pays ayant de bons résultats à celui des pays ayant des résultats moyens.

La Loi de 2013 a pour objectif de réduire à moins de 10 % l’écart de résultats entre les élèves des zones d’éducation prioritaire et les autres. À cet effet, la refonte de la politique d’éducation prioritaire, lancée en janvier 2014, adopte une approche globale, avec la création des réseaux d’éducation prioritaires (REP) et la mise en œuvre d’un plan de 14 mesures clés autour de trois volets : « pédagogie », « ressources humaines » et « environnement scolaire ».

Diana, Mexique

« Au Danemark, l’accord récemment approuvé, « Des programmes d’enseignement professionnel plus efficaces et plus attractifs » (Bedre og mere attraktive erhvervsuddannelser, 2014), a pour objectif d’améliorer la qualité et l’attractivité des programmes d’enseignement professionnel au Danemark, en simplifiant les structures, en rendant l’ensemble plus clair et en augmentant le nombre de contrats d’apprentissage. Cet accord, qui entrera en vigueur en 2015, fixe des objectifs pour 2020, notamment : au moins 25 % de jeunes inscrits dans un programme d’enseignement professionnel directement après avoir fini l’école primaire et le deuxième cycle du secondaire ; accroître le pourcentage d’élèves qui terminent leur cursus d’enseignement professionnel ; offrir plus de possibilités de perfectionnement professionnel aux enseignants ; proposer des cursus plus flexibles, qui s’adaptent à des élèves de niveaux différents ; améliorer les services d’orientation des élèves avant et pendant leur cursus ; et enfin, collaborer plus étroitement avec les entreprises qui proposent des contrats en apprentissage ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s