Zapping photo 1.3 : Retour sur le mois de la photo à Paris 2014 !

Fred PonticelliChers lectrices et lecteurs,

Après un mois riche en expos, galeries, salons, je vais vous faire (re)découvrir quelques artistes qui ont été exposés lors du Paris Photo 2014 (la plus grande foire internationale de la photo) et qui par leurs  travaux ont une nouvelle fois attirés ma rétine.


eikoh-hosoe
eikoh-hosoe

 

Hosoe Eikoh, né en 1933,  diplômé du Tokyo College of Photography , choisit le statut de free-lance et signe deux ans plus tard son premier livre et sa première exposition personnelle An American Girl in Tokyo.

Dans un Japon où la nudité reste un sujet tabou, Hosoe Eikoh s’attache à capter la sensualité des corps, élaborant une écriture incandescente rythmée de gros plans et de contrastes violents entre les noirs et les blancs. Il traduit dans Man and Woman (1960) l’énergie dramatique du corps et des visages des danseurs puis, dans son livre Embrace (1971), saisit les étreintes des corps et les variations de la chair à la limite de l’abstraction.

Hosoe Eikoh, exposé par la galerie « Sage Paris »  dans le cadre de sa rétrospective des photographes japonnais  des années 60-70,  a une nouvelle fois éveiller nos sens et en particulier les miens.

Pour un amoureux de la photo comme moi c’est  un grand moment que  de découvrir autant de  richesse et de  maîtrise et c’est surtout et toujours un enseignement.

eikoh-hosoe
Eikoh-Hosoe
eikoh-hosoe
Eikoh-Hosoe
eikoh-hosoe
Eikoh-Hosoe
eikoh-hosoe
Eikoh-Hosoe

todd-hido-02-642x800Todd Hido a entrepris depuis près de 20 ans un travail qui dresse le portrait d’une autre Amérique.  Images d’un pays austère et vide caractérisé par ses routes qui se croisent, ses impasses sombres et ses autoroutes qui ne finissent jamais ; photographies d’un réalisme exacerbé, aux paysages instables et tourmentés, le monde dépeint par Todd Hido est loin des clichés d’un rêve américain où tout serait possible.

 Son travail me fait pensé aux œuvres de David Lynch qui porte un regard sombre et halluciné sur la réalité humaine inquiétante.

Une souffle d’étrangeté m’a envahie lorsque j’ai vu ses images à la fois très complexe  et portant si simple à la vue. Chaque photographe par son travail nous traduit l’image de son monde intérieur en s’inspirant du monde qui nous entoure.

Exposé par la « Galerie Particulière« .

todd-hido-10-800x640
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido
Todd Hido

Liu Bolin
Liu Bolin

Liu Bolin est un photographe chinois, diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Beijing (Pékin) en 2001. Il connaît rapidement une célébrité internationale grâce à sa série Hiding in the City (Se cacher dans la ville – 2005) dans laquelle il se fait photographier dans des performances le présentant en « Homme Invisible ».

Issu de la génération qui succède à la Révolution Culturelle, élevé dans le boom économique et la stabilité politique chinoise récente, Liu Bolin fait partie d’une génération particulièrement sensible à l’énorme mouvement de transformation sociale et économique du pays, à la mutation forcenée de ses paysages et à l’impuissance de l’individu par rapport à ces événements dont l’échelle le dépasse.

Exposé par la galerie « Paris/Beijing« .

unicef_bolin
Liu Bolin
liu-bolin-hexacoffre-4
Liu Bolin

 

J.R et Liu Bolin
J.R et Liu Bolin
Liu Bolin
Liu Bolin

Plus d’infos : Todd Hido / Liu Bolin / Hosoe Eikoh


Quant à moi, je vous donne rendez-vous 2015.

En attendant je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année !

Fred.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s